L’Histoire de Luxembourg

L’histoire de la ville de Luxembourg est une très riche et trouve ses débuts dès l’époque romaine, quand dans cette région a été construit une tour fortifiée pour protéger le carrefour des deux routes commerciales d’une grande importance pour l’Empire. Par un traité signé en 963 Siegfried Ier d’Ardennes, un proche parent de Roi Louis IIème de France, a acquis le terrain sur lequel il va construire le château de Lucilinburhuc (le Petit Château), et en 987, l’Archevêque de la ville de Trier a sanctifié ici les premiers cinq autels, dans l’Eglise Saint Michel. Dû à sa position, la ville a représenté une attraction pour tous les empires voisins.

Les premières fortifications ont été construites au Xème siècle, et jusqu’à la fin du XIIème siècle, la ville s’était étendue vers l’ouest autour de l’Eglise Saint Nicholas (aujourd’hui, la Cathédrale Notre-Dame). Autour de l’an 1443, le Luxembourg a été conquis par les Bourgognes, et il est devenu partie du Duché de Bourgogne. Plus tard, cette région a été occupée par des Espagnoles et Autrichiens, et l’occupation autrichienne a consolidé de manière répétée le Château Luxembourg. Ainsi, au XVIème siècle celui-ci représentait une des plus puissantes fortifications de l’Europe entière. Au cours de ces siècles, la ville a subi un grand nombre d’offensives de la part des Bourgognes, des Espagnoles, des Français, puis de nouveau des Espagnoles, des Autrichiens et des Français, et, finalement, même les Prussiens ont attaqué la forteresse.

Au XVIème siècle, ont été construites les premières casemates. Initialement, les Espagnols ont construit un tunnel long de 23 km, et celui-ci a été élargi, après, par les Français et puis les Autrichiens, en 1730 et 1740. Durant la Révolution Française (1792-1802), Luxembourg a été occupé deux fois et il a été annexé à la République Française, mais en 1815, après la fin des guerres napoléoniennes, il a été mis sous le contrôle militaire prussien et il a été considéré comme part de la Confédération Allemande. Après la conclusion de la Crise Luxembourgeoise, en 1867, Londres a demandé que les fortifications de la ville soient désaffectées. Leur démolition a mis environ 16 ans et on a détruit approximatif 24 km de tunnels souterrains et 40 000 m² de casemates et baraques.

En 1890, le Grand Duc William le IIIème est mort sans laisser des héritiers de sexe masculin, donc le Luxembourg est sorti de dessous l’occupation hollandaise, en devenant ainsi un pays totalement indépendant. La Première Guerre Mondiale n’est passée non plus sans laisser des traces sur le Luxembourg. Ainsi, même s’il désirait de garder la neutralité, le 2 août 1914, la ville a été occupée par les Allemands et, pendant quatre ans, elle a été le hôte de diverses opérations des Allemands.

En 1921, il a eu lieu une extension du Luxembourg. Dans cette période les communes d’Eich, Hamm, Hollerich et Rollingergrund ont été annexées à la ville. La tranquillité de la zone n’a pas duré, parce qu’en 1940 l’Allemagne a occupé de nouveau la ville. Jusqu’en 1942, le Luxembourg était déjà partie intégrante de l’Allemagne d’Hitler, mais cette occupation non plus n’a pas durée, la ville a été libérée de dessous la domination, le 10 septembre 1944. Après la fin de la Deuxième Guerre Mondiale, le Luxembourg est devenu membre fondateur de quelques institutions intergouvernementales et sur-gouvernementales.

De 1952, la ville a hébergé le siège central de la Haute Autorité de la Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier, et en 1967 la Haute Autorité a fusionné aussi avec une série d’autres institutions. Au présent, au Luxembourg se trouvent quelques unes parmi les plus importantes institutions de l’Union Européenne : La Cour Européenne de Justice, la Cour Européenne d’Audit mais aussi la Banque Européenne d’Investissements.

Le Blason du Luxembourg

Luxembourg